The Beast [Texan Smokehouse]

Après son roadtrip à travers les Etats Unis, Thomas est revenu en France pour nous faire découvrir son tout nouveau savoir-faire : la cuisson au fumoir. Pour cela, il a ramené the beast, un four de 2 tonnes qui a pris place dans la cuisine de son nouveau resto près de République.

J’avais découvert leur savoir-faire lors de l’event Hudson à la Passerelle. 1 mot : conquise. J’avais donc hâte de découvrir leur restaurant !

L’atmosphère est bon enfant, des tables en bois accueillent les affamés, les accessoires de déco sont bruts et totalement dans le thème annoncé : de la viande et du bourbon. Point de frivolité. Pour preuve, le plateau en alu tout simple qui nous sert d’assiette.

La carte est courte et alléchante. Cinq viandes sont proposées : brisket, beef rib XXL, pulled pok, baby back ribs, chicken. Quatre accompagnements : le coleslaw, les BBQ beans, les légumes verts vapeur (blague ?) et la baked potatoes. Et gros détail qui fait toute la différence : la viande est cuite la nuit pendant 4h à 15h. Mais quand dorment-ils ?

De notre côté, on a opté pour la formule Big Boy (38€) pour 2 en y ajoutant 1 accompagnement et 1 boisson. Ce fut donc 1 beef rib XXL, 1 pulled pork, 1 BBQ beans, 1 pomme de terre au four et 2 demi de craft beer servi dans des minis Mason Jar (on fait les choses jusqu’au bout ou pas !). Verdict ? La viande est divinement cuite avec ce goût incomparable de fumé, les ribs sont très tendres et juteux et le pulled pork est parfaitement accompagné d’une sauce barbecue au bourbon maison. By the way, The Beast peut se vanter d’avoir le plus grand bar à Bourbon de la capitale.

//The Beast//
Prix ? Viande entre 9 et 24€, accompagnement 4€, sandwich 10
Où ?  27, rue Meslay – Paris 3e. Metro : République (L3, L5, L8, L9, L11)
Quand ?  Du mardi au samedi de 19h à 23h
+ d’infos ? Take away pour se regaler à la maison !
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain
 
The beast - restaurant paris bbq americain

5 commentaires

  • Répondre décembre 1, 2014

    Alice

    Joli billet, ça me donne bien envie d’y faire un tour pour découvrir le « vrai » barbecue texan !

  • […] curieux comme toujours, nous nous laissons tenter pour commencer par la collaboration avec le Beast. Oui oui, avec le resto à la délicieuse viande fumée. The Beast est à base de whisky et […]

  • Répondre février 10, 2015

    Romain Darmon

    Oui, un restaurant qui buzze beaucoup… pour pas grand chose !

    La réservation ? Pas pro ! Uniquement pas SMS (oui, ces gens REFUSENT de décrocher leur téléphone !), et uniquement pour 6 ou plus. Si vous êtes 5, refoulé.

    L’accueil ? Une attente interminable SANS siège, servie par un serveur au sourire faux qui se fiche visiblement que vous soyez là ou non… « Ah, fallait venir plus tôt ! » dit-il narquois, alors que nous avions pourtant tenté de réserver !

    Autant ne pas prendre de réservation du tout, alors, et continuer à faire du chiffre comme des chaînes genre « plomb du Cantal » ou « Indiana Café »…

    Un gros gros problème de service, donc… on me dit que des gens ont été poussés à finir vite pour laisser la place… je ne recommande pas, parce que moi, ce genre d’attitude me gâche totalement un repas, même de qualité.

    Nous sommes partis, déçus, aller manger das un EXCELLENT restaurant : l’Aller-Retour, à deux pas. Je ne reviendrai pas au Beast, parce que j’aime le bon service, et me sentir bienvenu et accueilli quand je vais au restaurant et qu’il fait froid dehors !

    • Répondre février 11, 2015

      Julie

      Hello Romain,
      Effectivement mauvaise expérience de ton côté 🙁
      Que l’on ne puisse pas réserver est pénible surtout quand il fait froid, mais c’est le cas de pas mal de restaurants. On a eu la chance qu’il ne fasse pas trop froid, et en attendant notre tour on a pris un verre dans un bar à côté.

  • Répondre février 11, 2015

    Ambroise L

    Certes, la viande est cuite d’une façon originale. Bon ok. C’est fumé et fondant.
    Mais à y regarder de plus près…
    D’abord les portions sont microscopiques, les prix sont juste affolant, d’autant que les cuissons longues ne sont envisageables qu’avec les bas morceaux extrêmement gras, et à n’en pas douter, c’est juste hyper gras. Le papier de mon plateau était tout simplement imbibé d’huile.
    Les à-côtés, c’est à dire les garnitures, que le restaurant appelle pompeusement des « sides » (oui, cet endroit regorge d’anglicismes assez insupportables) , sont justes ignobles : beans en boîte, macaronis froids, salade caoutchouteuse, pomme de terre sèche… On nous survend également une sauce barbecue maison qui est juste… de la sauce barbecue tout ce qu’il y a de plus normal, excepté peut-être qu’elle est distribuée au compte goutte.
    Le personnel est composé de gens qui ne sont visiblement pas des professionnels, sûrement sous-payés et surexploités, ils semblent exténués.
    On attend des plombes, et lorsqu’on a enfin réussi à aller se servir (seul), on mange dans un espace confiné, sous les yeux attentifs de toutes les personnes qui attendent pour se faire servir, qui trépignent, qui bloquent le passage.
    La propreté de la cuisine, que l’on aperçoit en allant chercher son plateau, laisse franchement à désirer. Dans le cadre d’une cuisine accessible aux yeux du public on se doit de faire un minimum attention. Mais cela est sûrement encore du à un personnel qui de toute évidence n’a aucune expérience dans le métier et semble totalement débordé.
    Ajoutez à cela une clientèle de hipster et de bobos, un barman qui en fait des tonnes en alternant un mot français et un mot américain, sûrement pour faire hype… Une très mauvaise aération qui fait qu’on pue la fumée en rentrant…
    Le service se fait sur le modèle du fast-food, à l’exception que c’est pas « fast » du tout.
    Bref, de la malbouffe, à un prix exorbitant, des boissons elles aussi à des prix exorbitants (la bouteille de vin assez médiocre, trop jeune… à plus de 60 euros), au sein d’une foule compact, beaucoup d’attente, un personnel qui fait de son mieux mais qu’on sent perplexe et débordé, des portions qui varient d’un plateau à l’autre … Je vois pas vraiment l’intérêt. Cerise sur le gâteau : PAS DE CAFE, PAS DE FRITES, DES BIERES PRESSION SERVIS DANS DES BOCAUX (c’est peut-être pour faire branché mais c’est juste extrêmement désagréable).
    On a peine à comprendre comment la presse a pu s’emballer à ce point sur ce « truc » (ce qui au départ avait motivé ma venue) et j’ai encore plus de peine à en comprendre le succès, faut croire que nos contemporains ont très mauvais goût. Ils placent le marketing et le concept au dessus de la qualité et du professionnalisme visiblement.
    Pour ma part, on ne m’y reprendra plus, c’est certain.

Laisser un commentaire