Glass attitude à Pigalle

Kiki Smith

N’avez-vous jamais été curieux de savoir à quoi ressemblait l’intérieur de ces établissements aux portes sombres à Pigalle ? Je me suis demandée ça à chaque fois que je rentrais chez moi. Et à chaque fois je me disais que jamais je ne saurais.

Mais l’équipe de la Candelaria m’a entendu, et le Glass a ouvert. Le petit frère a tout pour devenir grand. Installé dans le très tendance So-Pi (« South Pigalle ») au sein d’un ancien bar à hôtesses, un changement d’atmosphère est opéré pour le petit dernier : quartier « sulfureux », ambiance sombre… Ici on ne se love pas dans un fauteuil confortable. Les sièges, quoique très esthétiques, sont simplement faits pour s’asseoir ou pour être soutenu en cas d’abus de breuvages exquis.

Mardi soir, l’endroit, étroit, est rempli. Certes ce n’est pas la foule festive du WE, mais tous les sièges sont pris. Oui, le mardi à 20h on boit notre cocktail assises. Nad m’attend installée sur un tabouret haut, face à un miroir au tain abîmé. Je scrute l’endroit… Je m’attendais à quelque chose de plus grand, de plus… je ne sais quoi. Bref, on commande nos cocktails accompagnés de pickles. Alors, comment dire… Je m’étais lancée dans le pisco infusé au piment, ce qui s’est avéré être un très bon choix, un peu épicé certes, mais très bon choix vraiment. En revanche, ajoutez à cela les radis épicés… DUR ! Pour tout dire, les pickles nous ont déçues. On aurait du tester les hot dogs.

La carte des cocktails est vite parcourue mais la création est originale, les composants excellents.  Et on trouve une assez large sélection de bière (servies avec ou sans shot) dont des bières de la Brasserie de Brooklyn pour les amateurs.

Je n’ai pas été spécialement conquise, mais peut être le Glass livre-t-il un autre visage à l’approche du week-end. Vous savez maintenant, vous pouvez franchir au moins une de ces portes sombres et intrigantes.

 

Cocktails 11-12 € (carte ci-dessous)

Pour grignoter 5-7 €

Où ? 7, Rue Frochot, IXe. Métro : Pigalle

Quand ? Du lundi au dimanche de 19h à 2h 

2 commentaires

  • Répondre octobre 31, 2012

    Lornifouin

    J’ajoute ma pierre à l’édifice suite à notre conversation twitter!
    J’ai testé le Glass un vendredi, archi plein dès 21h.
    Première impression très mauvaise. Le « videur » nous explique que seules deux d’entre nous peuvent entrer (sur 3). Je me retrouve donc à attendre dehors en fumant ma clope. En réalité, on ne peut rentrer que par deux car le sas de la porte est étroit. Pas parce que l’endroit est trop select. Peut être aurait il pu le préciser et être aimable un instant ?
    Je n’ai donc pas le temps de finir ma cigarette et entre, pour attendre qu’un siège se libère car en réalité, pas trop de place debout non plus.
    Par chance, des places se libèrent vite. On commande à boire, je suis d’accord avec toi les cocktails sont très bon. On commande des pickles…Et là comme toi, je suis pas convaincue. Trop de spicy tue le spicy. On commande des hot dogs… Il n’y en a plus. A 21h30. Bien bien bien. On meurt donc de faim, et rien d’autre à nous proposer. A 22h je vois les serveurs s’affairer dehors: ils sont partis à l’épicier du coin racheter des oeufs et de quoi faire des coktails. Professionnalisme….! Sinon, le barman était sympa, même s’il m’a aspergée de bouts de glaçons toute la soirée. Musique sans intérêt, mais blindé de hipsters à barbe, si ça vous dit.
    Au final, on est parties après deux cocktails et je ne pense pas retenter. Je suis pas sûre que ce bar tienne très longtemps d’ailleurs….

  • […] ! Un nouveau venu du côté de SoPi prolonge la jolie liste des bars à cocktails du quartier (Glass, Dirty Dick, Lulu White, mais aussi la nouvelle adresse de l’Entrée des Artistes). Ce […]

Laisser un commentaire